Sportifs de haut niveau

Elle agit principalement sur les facteurs suivants :

1) Préparation psychologique

2) Confiance en soi

3) Capacités de l’athlète et habiletés mentales

4) Motivation

5) Objectifs

6) Émotions

7) Niveaux d’énergie (activation, gestion du stress par exemple)

8) Concentration (avant, pendant et après une épreuve)

9) Communication (le dialogue interne par exemple, la communication d’équipe)

En termes de préparation mentale, on va aider l’athlète a trouver sa zone de performance optimale. Ainsi on peut travailler sur des mécanismes d’activation ou de relaxation ; sur la gestion des émotions (anxiété, peur et stress). Par exemple, sur le stress, on va travailler sur les facteurs positifs (le stress positif, appelé aussi eustress) et facteurs négatifs, qui bloquent l’athlète dans la réalisation de sa performance. On va aussi avoir un travail sur la concentration et sur la re concentration (que se passe t’il si l’athlète sort de sa bulle, s’il est déconcentré par un élément extérieur ou bien par une erreur qu’il a commise, quand il faut qu’il y retourne).

 

Enfin, on va avoir un travail sur les aspects liés à l’imagerie mentale (stimulation motrice), qui permettent d’apporter de la plus-value en termes de performance sportive.

En termes de méthode, c’est comme pour le physique : on s’entraîne à avoir des routines, de manière à se les approprier pleinement (à les rendre automatique, activable à la demande), puis on en débriefe pour voir comment adapter les différents éléments.

La préparation mentale accompagne la préparation physique, technique et tactique de l’athlète.

Les côtés physiques de la préparation mentale

Le corps & la tête

La partie physique de la préparation mentale porte sur la relaxation (par exemple, le protocole de Jacobson, yoga, méditation), l’activation. Mais aussi la visualisation avec simulation motrice (on travaille le geste mentalement et physiquement dans une logique d’apprentissage, de perfectionnement, de performances physiques, etc.). La sophrologie et les techniques d’optimisation du potentiel que j’utilise, servent à se mettre dans un état de relâchement, tout en étant pleinement disponible pour l’action (des exercices physiques associés).

Les aspects de préparation psychologique

Au niveau de la préparation psychologique, j’utilise beaucoup les techniques d’Entretien motivationnel, de PNL (Programmation Neuro Linguistique), de Sophrologie, de Techniques d’Optimisation du Potentiel. J’appuie aussi mon approche sur le profil de performance, un guide pendant toute la durée de mon accompagnement.

Par exemple, on peut associer image et ancrage. On va permettre à l’athlète de pouvoir se souvenir d’expériences positives avec ses cinq sens ; et de se les rappeler de manière à avoir une approche psychologique optimale. Cela permet aussi de passer d’un état psychologique « moins » à un état psychologique « plus, voir plus plus ».

La visualisation de situation à venir, dans laquelle on se voit en pleine réussite, est un facteur majeur de performance.

Parmi les techniques les plus courantes, on va avoir ces micro-routines invisibles des tennismans quand ils sont au service. Ils prennent le temps de s’essuyer et de prendre la balle (ils relâchent de la pression au niveau musculaire), de fixer un point du terrain, d’évoquer le geste parfait du service, de zapper l’erreur qu’ils viennent de faire pour se repositiver pour ce nouveau point.

Un autre aspect important est le débriefing de situations, de compétitions, de matchs. L’objectif est d’avoir une démarche approfondie pour construire le futur.

Sur quels facteurs agit la préparation mentale ?